Légende d'Hermine de Pashmina

La première croisade prêchée par le pape Urbain II commence le 15 août 1096, 4 armées quittent la France du midi, à la tête d’une d’elles Raymond IV dit Comte de St Gilles.
Ils gagnent l’empire Byzantin par la mer et entame trois années de guerre sainte dite « guerre juste ».
En 1099, les croisés sont victorieux avec la prise de Jérusalem.
Mais il faut protéger les chrétiens d’orient contre les ennemis de l’église, le comte de St Gilles comme beaucoup d’autres reste sur place et fait construire une forteresse.
Les années passant, il reconnaîtra un fils né en 1104 : Geoffroy comte de St Gilles, qui sera envoyé en France afin de recevoir l’éducation due à un jeune homme de son rang.
En 1122, Geoffroy revient en Orient pour suivre les traces de son père…
La mort de son père et la rumeur d’une deuxième croisade font prendre conscience à Geoffroy du tort que l'emploi de la violence peut faire à la foi chrétienne. Il décide de se retirer vers des contrées plus à l’est et s’installe dans une région appelée Cachemire qui prospère grâce au tissage d’une laine très fine : le cashmere.
Cette terre Hindous et Bouddhiste nichée au pied de l’Himalaya est très convoitée par ses voisins mongols, elle ne dispose malheureusement que d’une petite armée et manque d’expérience.
Le comte qui vivait jusqu'à présent en ermite, propose ses services au roi Singh 1er de la dynastie des Pong, le roi du cachemire.
Le roi accepte et le nomme à la tête de son armée, il lui promet la main de sa fille Nilima princesse de Pashmina s’il réussit à repousser les mongols hors de son pays.

Geoffroy déjoue l’offensive mongole par la ruse et la surprise et ses manœuvres habiles ne permettent aucune percée à l’armée ennemie qui après de nombreuses pertes décide de retirer ses troupes.
En 1134 le Cachemire est libre, le comte Geoffroy de St Gilles épouse la princesse de Pashmina et devient Prince du cachemire, il apporte le savoir faire d’occident aux habitants du royaume et permet au pays de faire de grandes avancées.
C’est dans ce climat de prospérité que naît une ravissante petite fille que le couple décide d’appeler Hermine en hommage au origine française du comte, mais la princesse ne survie pas à l’accouchement et laisse Geoffroy seul pour s’occuper de leur unique enfant.
On enseigne à Hermine les traditions de son pays tout comme celles de celui de son père, elle parle couramment la langue d’oc et son double héritage culturel fait d’elle une jeune femme accomplie.

Le comte est emporté par une terrible maladie en 1151 à l’âge de 47 ans, il ne reste plus que son grand père alors elle n’a que 16 ans.

Elle décide de rencontrer sa famille en France et de voir de ses yeux ce pays dont son père lui parlait tant, elle part avec quelques sujets et emmène de précieuses étoffes de cashmere en cadeau…..Lorsqu’elle arrive, elle est très bien accueillie et on s’extasie devant cette étoffe inconnue d’une incroyable douceur.
Au bout d’une année passée auprès des siens, un messager qui venait de traverser toute l’Europe lui apporte une triste nouvelle son grand père est décédé, il est conservé dans un palais de glace creusé à plus de 3000 mètres d’altitude dans les flanc de l’Himalaya.
Hermine rentre au plus vite et lui organise des funérailles royales, les habitants du cachemire et des alentours viennent tous pleurer la perte de ce grand bienfaiteur, il repose désormais dans le tombeau royal auprès des autres membres de la famille.
Peu de temps après elle doit succéder à son grand père et est couronnée, par un Emisphere de Rome, Hermine de Pashmina devient reine du Cachemire.

Sa famille de France lui fait savoir que cette étoffe douce et précieuse issue des chèvres Capris Hircus est très apprécier en France et notamment par la famille royale, Hermine y voit l’opportunité de faire prospéré son pays et elle retourne en France avec plusieurs caravanes chargés de Cashmere déjà tissé car elle veut préserver le secret de fabrication de ses ancêtres.
Elle installe le commerce du cashmere d’abord en France puis partout en Europe ;
Puis soucieuse de l’équité des marchands face au succès du Cashmere elle met en place une licence du quota officiel afin que chacun puisse vendre à part égale et par cet acte honore la mémoire de son grand père.

Durant toute sa vie Hermine contribue à la prospérité de son pays, elle s’éteins à l’âge de 65 ans.
On dit qu’une partie de son peuple s’est réfugiée dans les plus hautes cimes de l’Himalaya pour la
pleurer .

Aujourd’hui certains nomades affirment qu’on les entend encore et qu’ils auraient la vie éternelle.




Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour créer boutique en ligne